Accéder au contenu principal

Sélection

Pays(nu)ages

Mont Ventoux, une fête nationale

13 juillet 2016, 17h43, Commune de Bédoin

Le tour de France 2016 fait son arrivée le 14 juillet au sommet du Mont Ventoux, en tout cas c'est ce qui est prévu dans le programme. Le mistral annoncé oblige les organisateurs à déplacer l'arrivée au Chalet Reynard, à 6 km.

Les campings caristes déjà présents seront obligés de descendre pour voir le tour. Pour ma part, je commence ma marche depuis Bédoin vers le sommet. Objectif faire quelques photos des spectateurs déjà présents avant d'y retourner le 14.

18h18 Discussion avec un riverain. Dommage de décaler l'arrivée, mais le "col des tempêtes" peut s'avérer redoutable. Il se dit qu'un camping car a été littéralement retourné par le vent.

La lumière est belle, les cyclistes se croisent, ceux qui montent encore et ceux qui profitent de la vitesse de la descente.








20h03 je croise les Chtis du Vaucluse, merci à eux pour le Coca, il est temps de redescendre pour repartir demain aux aurores. Je croise de nombreux "campeurs" qui viennent en voiture, en camping car ou à pied, avec bouteilles et bonne humeur pour une soirée entre amis. Ils viennent du Royaume Uni, de Norvège, d'Allemagne, de Belgique, des 4 coins de la France, la tour de Babel se chauffe pour le Tour.







Mauvaise nuit. Le vent grondait comme la mer tempétueuse. La voiture n'est pas très confortable, certains ont déployé une tente, d'autres font comme moi, ils essaient de trouver le sommeil dans la voiture.
5h20 la température à Bédoin est de 12 degrés. Cela signifie qu'il faut se couvrir même pour aller au Chalet Reynard, le vent ne vas pas aider.

6h00 Café et départ. Certains spectateurs sont déjà sur le pied de guerre. Gérard scotche des drapeaux sur son véhicule. Gérar possède 24 drapeaux aux couleurs des équipes ayant participé à l'Euro, mais là il ne peut pas tous les mettre. Les cyclistes sont nombreux et le flot est impressionnant. Pour la commune de Bédoin c'est en moyenne 2000 cyclistes par jour qui viennent affronter le Ventoux en saison, une belle ressource économique, et le village est très orienté "Vélo".


Chacun vient défendre ses couleurs, chacun vient chercher son "spot" pour supporter le Tour, son favori, son maillot préféré, son équipe favorite et sa marque d'équipe en étendard. Les drapeaux européens défilent dans tous les sens, l'Union Jack pour soutenir le favori en jaune Froome est omniprésent, tout comme les drapeaux norvégiens et danois et les français, of course. Mais aussi australien, japonais et sud-africain.

Le Mont Ventoux plus que jamais c'est la tour de Babel, version grande fête. Au chalet Reynard à 11h00 environ, le froid est bien là, les équipes s'activent pour installer la ligne d'arrivée. Je redescend de 5 km pour voir passer le tour à proximité de colombiens surexcités.




















Posts les plus consultés de ce blog

La tête dans les nuages, les pieds dans les déchets

Quand le soleil tape, dur, sur le sol, les arbres, les maisons et les visages, il faut nécessairement attendre le soir pour trouver de belles lumières. Les ombres s'agrandissent, les couleurs reprennent de la saturation. Sinon il faut attendre une de ces pluies de l'été pour retrouver le goût des lumières diffuses et douces. 

Commençons par la fin, le lendemain matin, vendredi 14 août, Mons, il est 7h00 à peine, vite, courrir la garrigue , les brumes ne vont pas durer, la pluie est bien tombée sur les sols chauds. Presque trop tard, déjà la lumière durcit le ton, la végétation tente encore d'aspirer cette bonne humidité, plus de 60 jours sans pluie, même en garrigue, ça assoiffe.


La veille entre deux averses nous sommes sortis nous promener. Nous prenons la route entre Celas et Maruéjols les Bois. Comme souvent je photographie les objets "jetés", les canettes écrasées, les bouteilles vides. Ce jour là il y a en plus un paquet de tôles certainement en amiante-cim…

Make Giverny Great Again (2)

Les amateurs de peintures, les fans de l'impressionnisme, les amoureux de Monet sauront placer sur la carte de France cette petite commune aux confins de la Normandie et du Vexin. Pour les autres Giverny est située à quelques encablures de Vernon, ville de l'Eure, ville de mon enfance, coincée aux bords de Seine entre Paris et Rouen.


Giverny c'est la mecque de l'impressionnisme, celle de Monet. C'est là que crèchent ses nénuphars dans des bassins alimentés par une dérivation de l'Epte. Ce premier dimanche d’août entre deux séances de migration estivale, l'occasion d'une promenade familiale nous a conduit droit à Giverny pour visiter l'exposition du musée des impressionnismes (qui la dernière fois que je m'y suis rendu se nommait encore musée "américain") consacrée à Manguin.

Aucune faute de frappe, vous ne l'avez pas lu trop vite, il s'agit bien de Henri Manguin et non Paul Gauguin. Contemporain de Cézanne et Matisse, il fut l…

Maison Rouge : nouveau cœur des vallées cévenoles

Samedi 16 septembre, l’événement des vallées cévenoles est bien en ce week-end des journées du patrimoine, l'ouverture partielle de Maison Rouge à Saint-Jean du Gard.


Les Cévennes souffraient de ne pas avoir un lieu à la hauteur, un lieu qui puisse marquer les visiteurs pour évoquer l'histoire et les traditions cévenoles. Un lieu symbole que chaque cévenol aurait en tête pour emmener sa famille, ses amis à la rencontre de ce territoire aux identités fortes.

Ce lieu est désormais ouvert au public. Maison Rouge, une ancienne filature, la dernière filature française fermée en 1965, devenue, en 2017, musée des vallées cévenoles.

En attendant son ouverture définitive au printemps 2018, les visiteurs, et les cévenols en particulier peuvent (re)visiter les Cévennes par leurs traditions (pastoralisme, industrie de la soie..) et son histoire. Il est intéressant d'écouter les "anciens" qui racontent leurs relations à ce territoire, de la châtaigne à la soie. Certains évoq…