Accéder au contenu principal

Sélection

Féria d'Alès 2018 : En Pégoulade...

Nouvelle exposition en novembre à Mons

Repérage...
Vous pouvez d'ores et déjà vous garder un petit moment pour venir me voir du vendredi 6 novembre au soir au mercredi 11 novembre à Mons à la salle polyvalente pour la deuxième rencontre des artistes du village. Cette année vous retrouverez une dizaine d'artistes locaux ainsi qu'un artiste de dimension internationale en tant qu'invité d'honneur et un tas d'animations autour des "arts". (+ d'infos bientôt)

Pour le moment, je finis de préparer pour cette exposition une série de photographie intitulée "Bureau du Personnel".



Le pitch de la fiction : 
Le "Bureau du Personnel" c'est quoi. C'est un lieu, cela aurait pu être la Poste, la Banque, la Cuisine, mais ce fut "Bureau du Personnel", j'avais une image forte associée à un lieu simple dans lequel je pouvais évoluer sans me perdre. "Bureau du Personnel" est donc un lieu fictif utilisé comme méthode de mémorisation. Cette méthode antique m'a été utile pour réaliser ce reportage. La mémoire, le cerveau et l'immortalité représentent des enjeux essentiels au transhumanisme. Les expériences menées ces dernières années ont permis de mettre en place des protocoles de communication homme machine, avec le secret espoir que l'amélioration du corpus humanum vienne aussi immortaliser le cerveau et l'ego. Mais très vite les données cérébrales humaines se sont télescopées. Sans l'alchimie particulière du cerveau l'ego dilué dans un réseau n'est plus qu'une information sans vie. Et la mort et la conscience alors luttent pour ne pas disparaître.

Mon projet s'est arrêté à pénétrer dans les rêves et à ramener des photographies de ces moments...

A suivre, et à découvrir au mois de novembre... lors du salon d'Arts à Mons (rappel du 7 au 11 à la salle polyvalent de Mons (Gard), et vernissage le 6/11/2015 à 18h30).

MAJ du 25/10/2015 : Si la série est bien avancée il me reste encore quelques prises de vue à faire et il me manque deux ou trois modèles pour faire évoluer les scènes. N'hésitez pas à me contacter par mail (yriche@gmail.com) si le projet vous intéresse, ou si, modèle vous cherchez à compléter votre book. Les photos se font à Alès. Je remettrai un tirage en format 20x30 à la fin du projet.

Posts les plus consultés de ce blog

La tête dans les nuages, les pieds dans les déchets

Quand le soleil tape, dur, sur le sol, les arbres, les maisons et les visages, il faut nécessairement attendre le soir pour trouver de belles lumières. Les ombres s'agrandissent, les couleurs reprennent de la saturation. Sinon il faut attendre une de ces pluies de l'été pour retrouver le goût des lumières diffuses et douces. 

Commençons par la fin, le lendemain matin, vendredi 14 août, Mons, il est 7h00 à peine, vite, courrir la garrigue , les brumes ne vont pas durer, la pluie est bien tombée sur les sols chauds. Presque trop tard, déjà la lumière durcit le ton, la végétation tente encore d'aspirer cette bonne humidité, plus de 60 jours sans pluie, même en garrigue, ça assoiffe.


La veille entre deux averses nous sommes sortis nous promener. Nous prenons la route entre Celas et Maruéjols les Bois. Comme souvent je photographie les objets "jetés", les canettes écrasées, les bouteilles vides. Ce jour là il y a en plus un paquet de tôles certainement en amiante-cim…

Carnet de campagne 2017, photographies sans légende

Une sélection de photographies sur la campagne ou prises durant la campagne électorale de la présidentielle aux législatives. 7 photographies sans légende.


Make Giverny Great Again (2)

Les amateurs de peintures, les fans de l'impressionnisme, les amoureux de Monet sauront placer sur la carte de France cette petite commune aux confins de la Normandie et du Vexin. Pour les autres Giverny est située à quelques encablures de Vernon, ville de l'Eure, ville de mon enfance, coincée aux bords de Seine entre Paris et Rouen.


Giverny c'est la mecque de l'impressionnisme, celle de Monet. C'est là que crèchent ses nénuphars dans des bassins alimentés par une dérivation de l'Epte. Ce premier dimanche d’août entre deux séances de migration estivale, l'occasion d'une promenade familiale nous a conduit droit à Giverny pour visiter l'exposition du musée des impressionnismes (qui la dernière fois que je m'y suis rendu se nommait encore musée "américain") consacrée à Manguin.

Aucune faute de frappe, vous ne l'avez pas lu trop vite, il s'agit bien de Henri Manguin et non Paul Gauguin. Contemporain de Cézanne et Matisse, il fut l…