Accéder au contenu principal

Sélection

Pays(nu)ages

Les éoliennes... dans le paysage ?





Voici quelques photographies d'éoliennes prises lors d'un voyage vers l'Espagne. Nous sommes ici dans les Pyrénées Orientales, les éoliennes appartiennent au paysage. Je n'ai pas cherché à embellir la photo en cherchant la meilleure lumière, j'étais en voiture je passais et j'ai pris la photographie...

Pourquoi traiter des éoliennes ? Simplement parce que le Languedoc-Roussillon possède de nombreuses éoliennes sauf dans un département, le Gard, et il se trouve que plusieurs zones de développement éoliens sont à l'étude.
La commune de Mons sur laquelle je réside réalise actuellement une concertation entre des opposants,  des indécis et des favorables au projet. Je ne parlerais pas des discussions en cours elle seront publiées prochainement (fin juin ou début septembre), mais dans les débats habituels sur les éoliennes l'un des points abordé en premier lieu est la destruction du paysage.

La notion de paysage est toute relative, l'homme façonne depuis des décennies chaque espace naturel, soit en forme de culture, soit en forme de zone de développement, soit en zone de passage. Les trois exemples ci-dessus montrent que l'intégration paysagère est à relativiser avec les autres usages (présence de maisons qui colonisent les collines, autoroute ou agriculture).
Si l'on se réfère à l'art, les moulins furent et sont toujours des sujets de peinture. Récemment la série diffusée sur Arte, Wallander, était truffée de petits paysages mettant en valeur les éoliennes comme une identité du paysage suédois.

Les éoliennes offshore pourraient nuire au paysage des touristes. C'est aussi l'un des arguments repris en série par les opposants aux éoliennes quand les projets ne se développant pas dans les campagnes ils sont fléchés sur l'océan. L'argument ne tient pas car le tourisme ce n'est pas franchement la nature et l'environnement... En fait tout dépend de ce que l'homme veut valoriser. Et vous l'avez compris quand on veut dévaloriser alors il n'y a qu'à dire que cela détruit le paysage au lieu d'utiliser les éoliennes de façon positive...


La dernière photographie montre trois éoliennes derrière un groupe d'appartement et on peut légitimement se demander ce qui choque le plus : les éoliennes ou la qualité des bâtiments ?

Des éoliennes dans le paysage peuvent donc donner une identité différente en liant tradition et modernité, la modernité résidant dans l'usage d'énergies renouvelables...

Posts les plus consultés de ce blog

La tête dans les nuages, les pieds dans les déchets

Quand le soleil tape, dur, sur le sol, les arbres, les maisons et les visages, il faut nécessairement attendre le soir pour trouver de belles lumières. Les ombres s'agrandissent, les couleurs reprennent de la saturation. Sinon il faut attendre une de ces pluies de l'été pour retrouver le goût des lumières diffuses et douces. 

Commençons par la fin, le lendemain matin, vendredi 14 août, Mons, il est 7h00 à peine, vite, courrir la garrigue , les brumes ne vont pas durer, la pluie est bien tombée sur les sols chauds. Presque trop tard, déjà la lumière durcit le ton, la végétation tente encore d'aspirer cette bonne humidité, plus de 60 jours sans pluie, même en garrigue, ça assoiffe.


La veille entre deux averses nous sommes sortis nous promener. Nous prenons la route entre Celas et Maruéjols les Bois. Comme souvent je photographie les objets "jetés", les canettes écrasées, les bouteilles vides. Ce jour là il y a en plus un paquet de tôles certainement en amiante-cim…

Make Giverny Great Again (2)

Les amateurs de peintures, les fans de l'impressionnisme, les amoureux de Monet sauront placer sur la carte de France cette petite commune aux confins de la Normandie et du Vexin. Pour les autres Giverny est située à quelques encablures de Vernon, ville de l'Eure, ville de mon enfance, coincée aux bords de Seine entre Paris et Rouen.


Giverny c'est la mecque de l'impressionnisme, celle de Monet. C'est là que crèchent ses nénuphars dans des bassins alimentés par une dérivation de l'Epte. Ce premier dimanche d’août entre deux séances de migration estivale, l'occasion d'une promenade familiale nous a conduit droit à Giverny pour visiter l'exposition du musée des impressionnismes (qui la dernière fois que je m'y suis rendu se nommait encore musée "américain") consacrée à Manguin.

Aucune faute de frappe, vous ne l'avez pas lu trop vite, il s'agit bien de Henri Manguin et non Paul Gauguin. Contemporain de Cézanne et Matisse, il fut l…

Maison Rouge : nouveau cœur des vallées cévenoles

Samedi 16 septembre, l’événement des vallées cévenoles est bien en ce week-end des journées du patrimoine, l'ouverture partielle de Maison Rouge à Saint-Jean du Gard.


Les Cévennes souffraient de ne pas avoir un lieu à la hauteur, un lieu qui puisse marquer les visiteurs pour évoquer l'histoire et les traditions cévenoles. Un lieu symbole que chaque cévenol aurait en tête pour emmener sa famille, ses amis à la rencontre de ce territoire aux identités fortes.

Ce lieu est désormais ouvert au public. Maison Rouge, une ancienne filature, la dernière filature française fermée en 1965, devenue, en 2017, musée des vallées cévenoles.

En attendant son ouverture définitive au printemps 2018, les visiteurs, et les cévenols en particulier peuvent (re)visiter les Cévennes par leurs traditions (pastoralisme, industrie de la soie..) et son histoire. Il est intéressant d'écouter les "anciens" qui racontent leurs relations à ce territoire, de la châtaigne à la soie. Certains évoq…