Devenir photographe indépendant

Les amateurs de photographie ont tous rêvé un jour de devenir photographe, ou du moins de réussir à vendre leurs photographie, reconnaissance de leur talent ou de leur « œil ».

Évidemment le photographe amateur ne peut pas passer le temps nécessaire à la fois à sa passion et à la fois à l'exploitation « poussée » de ses photographies. Quelles que soient les qualités de sa photographie le photographe amateur reste amateur au sens où il ne s'engage pas à devenir un professionnel, à savoir celui qui met son temps principal au profit de son métier.

Etre photographe reste un métier peu banal en général d'un individu qui peut aussi bien travailler sur un projet personnel à compte d'auteur (de façon artistique) que dans du salariat en tant que photo-journaliste.

Il est donc indispensable avant de se lancer de bien étudier et de définir vos orientations et de regarder attentivement les démarches à accomplir.

Pour cela, il existe un bon livre, qui devrait vous permettre d'y voir un peu plus clair dans votre projet : « Photographe Indépendant » par Eric Delamare.

Ici le ton est donné dès l'avant-propos :
« La conception est affaire de talent et ne s'apprend pas. La réalisation relève de la technique et s'apprend soit sur le terrain, soit dans des écoles professionnelles. Pour vivre de son talent, enfin, il faut savoir compter, développer son activité, vendre ses images, négocier... Sujets peu abordés dans les écoles, et le plus souvent enseignés en décalage avec les spécificités de notre profession. »

Les grandes lignes du sommaire du livre

Et ce ton est celui d'un chef d'entreprise qui doit connaître à la fois son métier « technique » mais aussi son métier de chef d'entreprise qui en tant que personne morale doit maîtriser les aspects fiscaux, commerciaux, juridiques et comptables de son activité.

Ce livre comporte 3 parties et ne se lit pas tranquillement le soir dans le canapé, c'est bien un livre de travail, une sorte de bible à conserver tout au long de la réalisation de son projet.
La première partie traite du côté obscur de votre projet les démarches administratives : la TVA y est plutôt bien traitée, en tout cas j'y ai retrouvé mes petits, du statut a adopté si la photographie est une activité complémentaire avec un zoom sur le statut d'auto-entrepreneur puis des différents statuts sociaux et fiscaux des photographes. Aucun doute là-dessus, cette partie composée de 5 chapitres se lit deux fois au moins, la première parce que on a acheté le livre, la seconde parce que lorsque l'on a fini la lecture des parties 2 et 3 on comprend mieux l'importance de maitriser la première partie.

Et effectivement la partie 2 traite pour ceux qui n'ont jamais mis les pieds dans une école de photographie des la gestion des droits de reproduction et de présentation. Évidemment il manque ce qu'un livre ne peux donner l'échange avec l'auteur pour bien comprendre le fonctionnement des droits du photographe et entrer dans des débats qui me semblent intéressant, en particulier le fonctionnement des banques d'images, leur intérêt ou non et la réalité du marché. 

Mais le traitement du « marché » arrive dans la partie 3 qui traite de la gestion et de la commercialisation des revenus de son activité, et là les conseils sentent le vécu, le concret. Parfois on y devine une petite pointe de désarroi face aux nombreux photographes qui se sont lancés sans préparation, sans idée aucune de comment vendre des photographies...
En tout cas pour de nombreux débutants et même non débutants cette partie cruciale s'applique aussi bien au métier de photographe qu'à bien d'autres métiers, l'auteur y parle de coût de revient d'une photographie (comment le calculer), des comportements à éviter, de connaître son marché (c'est à dire de savoir quel photographe on est pour connaître ses concurrents et les variations du marché), gérer sa trésorerie (et oui c'est une entreprise comme une autre) de savoir comment on se finance (son studio, son matériel etc...). Cette partie traite aussi de la prospection, des banquiers et des devis et de la facturation.

Bref, vous l'aurez compris, "Photographe Indépendant" par Eric Delamarre, aux Editons Eyrolles est une bible qui vaut bien ces 26 €uros...