Partir en corse 2 : camp(ing) de base

Nous voici dans la deuxième du phase du voyage, établir un camp de base. Le mot camp est parfait, direction le camping, pas le camping à la mode ultra dans des bungalows confortables, non le camping à la dur, pas sauvage c'est interdit en Corse, dans un camping dans lequel on peut planter une tente.

à droite vue sur le golf de Porto Vecchio depuis l'Ospédale

Là aussi le choix a été difficile. Un camping doit être familial, disposer de sanitaires propres et nous voulions être au bord de l'eau aux alentours de Porto Vecchio. Notre choix s'est porté sur le camping des îlots d'or, dans le golf de Porto Vecchio, un camping qui s'est révélé être parfait pour notre voyage. L'emplacement nous a couté 39,5 € par nuit, rappelons le pour 2 adultes, 3 enfants, 1 grande tente et une petite voiture.

Dans le billet précédent nous étions arrivés à Ajaccio. Et de là il faut bien traverser l'île pour atteindre le camping. Pas le temps de trainer, nous sortons du bateau et quittons immédiatement le port pour nous diriger vers Porto-Vecchio.

à gauche vue sur la plage du camping des îlots d'or

Acte manque ou pas, toujours est-il qu'il y a deux manières de traverser le sud de l'ïle. La première en prenant la route qui descend à Sartène puis Figari et remonte à Porto Vecchio, la seconde, que nous prenons sur les recommandations de notre GPS qui nous fait passer par Quenza et Zonza. Pas de problème je maîtrise à fond les pédales de frein, les enfants ne disent rien, le paysage est évidemment magnifique (pas de photo je conduis), et la moyenne de la traversée se montera à 43 km/heure, le Gps considérant que la route est la plupart du temps limitée à 90 km/h nous avais indiqué que nous mettrions 2h30, de fait cela fut beaucoup plus long.

Le trajet :

View Larger Map

Pas de déception pour autant, au lieu d'arriver à 17h30 nous arrivons à 19h00, heure idéale pour choisir l'emplacement dans le camping, monter la tente, gonfler les matelas pneumatiques, faire le premier repas assis par terre. J'allais oublier, le camping à l'ancienne avec trois enfants et un simple Peugeot Partner (sans remorque ni coffre de toit) demande une préparation sans faille. C'est là que Véronique intervient avec une liste de l'essentiel, des caisses optimisées en rangement. Chacun aura dû faire attention à n'emporter que le strict nécessaire, et heureusement nous sommes en Corse, le beau temps est quasi assuré...

Publié sur :
Rédacteur Agoravox